Mon bébé dort beaucoup : est-ce inhabituel ?

bébé dort beaucoup

Il est évident que le sommeil de votre bébé occupe une place importante dans son développement physique et cérébral. Il est, en effet, très différent de notre sommeil en tant qu’adulte, et nécessite beaucoup de compréhension. Les bébés ont besoin d’un certain nombre d’heures de sommeil, en fonction de leur âge et de leur rythme. Cependant, il est possible qu’un bébé dorme plus ou moins que ce qu’il “devrait”, selon des données chiffrées communiquées par les spécialistes. Alors pourquoi bébé dort beaucoup ? 

Comprendre son sommeil : pourquoi bébé dort beaucoup ?

Pour comprendre le sommeil de votre bébé, il est très important d’être à l’écoute et attentif à celui-ci. Votre bébé se développe à son propre rythme, et son sommeil évolue en fonction de cela. Très jeune, votre bébé connaîtra toutes les phases de sommeil connues chez l’adulte, comme le sommeil lent, le sommeil paradoxal… Cependant, c’est leur durée qui diffère du sommeil des adultes.

Votre petit bout dort entre 16 et 18 heures par jour pendant ses trois premiers mois. Puis son temps de sommeil diminue au fur et à mesure. Durant sa première année, votre bébé dormira en moyenne 15h par jour, voire moins à l’approche de son premier anniversaire. Par la suite, votre bambin dormira au maximum 12h à 13h par jour jusqu’à ses 3 ans.

Bien entendu, ces chiffres sont issus de moyennes réalisées par les spécialistes, et peuvent varier en fonction de chaque enfant. En effet, il existe des caractéristiques du sommeil chez chaque être humain, qui se développent au plus jeune âge. On peut être un petit ou un gros dormeur, se sentir “plus du matin” ou “plus du soir”, aimer les siestes ou ne pas les apprécier. Ces caractéristiques sont, pour la plupart, issues de la génétique et de l’éducation. L’environnement et le contexte affectif dans lequel bébé vit joue aussi. Généralement, un bébé dormant beaucoup est complètement dans les moyennes ! 

Pourquoi bébé dort-il plus le jour que la nuit ?

Si bébé dort plus le jour que la nuit, cela s’explique physiologiquement. En effet, votre bébé possède des phases de sommeil basées sur ce qu’il a connu dans l’utérus. Au début, il ne parvient pas à différencier le jour et la nuit. Votre petit bout dort donc peu importe l’heure. Il ne se réveille que lorsqu’il a faim ou qu’un de ses besoins manque à l’appel. Par exemple, lorsque la couche sale ou qu’il a besoin d’être rassuré, câliné. 

Le rythme de bébé finira par se réguler naturellement en se basant sur des phases de sommeil plus longues la nuit que le jour. Cependant, il restera quelques siestes en journée pour permettre à bébé d’obtenir les forces et l’énergie dont il a besoin pour continuer de se développer. 

Quelles précautions pour le sommeil de bébé ? 

Dans un premier temps, il est important de connaître les quelques précautions à prendre pour que bébé dorme bien. Il est, tout d’abord, impératif de ne jamais réveiller un bébé qui dort. Le réveil sera naturel s’il a faim ou besoin d’autre chose. Si vous devez vous occuper de bébé, le changer ou le laver, il est préférable de profiter des phases d’éveil naturel. Bien entendu, cela change dans le cas d’un bébé prématuré ou dans des cas particuliers. En effet, s’il est nécessaire de le faire, vous devrez réveiller bébé toutes les 3 ou 4 heures pour le nourrir. Le but est qu’il prenne le poids nécessaire à son développement. Veillez à le faire uniquement sous recommandation des médecins.

Dans un second temps, il est important de respecter le sommeil de son nourrisson. En ce sens, il faut respecter son rythme d’évolution et ne pas essayer d’aller trop vite. Si votre bébé dort beaucoup, profitez-en pour vous reposer également. Cela peut vous rendre triste parce que vous avez envie de le découvrir, d’avoir du temps avec bébé en phase d’éveil. Il va malheureusement falloir vous habituer à cela pour les premiers mois ! Bébé a besoin de dormir, vous pourrez avoir tout le temps nécessaire pour en profiter d’ici quelques semaines. Il est primordial de respecter le sommeil de bébé, de le laisser aller à son rythme et de ne pas le brusquer.

Cela marche dans le sens inverse ; si bébé ne dort pas assez, s’il vous réveille trop souvent la nuit, s’il ne dort pas sur les créneaux qui vous arrangent… C’est normal, et il ne faut pas perturber bébé en votre faveur. Adaptez-vous à son sommeil, suivez son rythme au début, il apprendra ensuite à se réguler petit à petit. 

Les pathologies de sommeil

Chez certains bébés, il peut arriver que des troubles du sommeil fassent leur apparition assez tôt. Cependant, ce phénomène reste assez rare. Les pathologies liées au sommeil ne surviennent que très rarement avant la première année de bébé.

Ces pathologies sont la narcolepsie et l’hypersomnie idiopathique. Majoritairement, ce sont des pathologies qui apparaissent généralement à l’adolescence. Ce sont des pathologies qui peuvent expliquer des phases de sommeil longues et profondes, voire une somnolence régulière. 

La génétique joue beaucoup sur les caractéristiques de sommeil, comme nous l’avons abordé plus haut.

Il est important de différencier les pathologies du sommeil, dans lesquelles votre bébé dort beaucoup plus longtemps que la moyenne, des somnolences qui peuvent être remarquées pendant la journée. Les somnolences apparentes dans la journée sont souvent dues à une mauvaise qualité de sommeil, à un sommeil décalé ou trop faible pendant la nuit. Si bébé ne fait pas de sieste, il se peut que des somnolences apparaissent également. 

Quand consulter par rapport au sommeil de bébé ?

Pour commencer, il faut bien observer le sommeil de votre bébé. Vérifiez que la nuit a été plutôt reposante, et si le cas échéant, le sommeil a été rattrapé. Veillez également au bon déroulement des siestes, qu’elles soient suffisamment réparatrices. Enfin, évaluez les durées de sommeil de votre enfant chaque jour, pendant une période donnée. 

Après avoir fait toutes ces vérifications, il est important de consulter votre médecin si la durée totale de sommeil de bébé excède de 2 à 3 heures la norme liée à son âge, malgré de bonnes siestes et de bonnes nuits. Vous devez également être attentif(ve) aux somnolences ou aux besoins de sommeil lors de périodes où cela n’arrive pas normalement. Par exemple lors des repas ou des séances de jeux. 

Ensuite, les pathologies de sommeil sont régulièrement rattachées à des symptômes physiques comme de la fièvre, un retard de croissance voire des troubles respiratoires ou de gros ronflements. Si vous remarquez l’un de ces symptômes en plus de l’allongement de la durée du sommeil, nous vous invitons à consulter en urgence.

Quand s’inquiéter ?

Enfin, si vous remarquez qu’il y a quoi que ce soit d’inhabituel de la part de votre bébé par rapport à son quotidien, depuis sa naissance, ou que ses phases de sommeil s’allongent plutôt qu’elles raccourcissent, sans événement parallèle le justifiant (comme un long voyage, ou une voire deux journées sans sieste ou très stimulante), vous devez immédiatement consulter un médecin. Faites également très attention à son comportement en dehors de ses phases de sommeil. Par exemple, est-il irritable, absent ? Est-ce qu’il suscite moins d’intérêt à la stimulation extérieure ? Restez très attentifs à ces signaux qui peuvent également être synonyme de carences, d’un petit rhume ou autre. 

Pour conclure, il est important de tenir compte des habitudes de votre bébé, de son âge, de la qualité de son sommeil ainsi que de son comportement en dehors des phases de sommeil. Si vous remarquez que votre bébé a du mal à se réveiller, s’il tombe ou se cogne régulièrement, s’il est absent ou semble très fatigué, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Si vous respectez correctement son sommeil, et que vous apprenez à l’apprivoiser, ces événements seront rapidement constatés et vous pourrez différencier un gros dormeur d’une pathologie du sommeil.

Partager cet article

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Vous aimerez peut-être :