RGO : le reconnaître et le traiter

Vous entendez parler du RGO mais ne savez pas en quoi il consiste ? Vous vous demandez si ce trouble concerne votre enfant ? Nous faisons le point sur le RGO dans ce guide.

Qu’est-ce que le RGO (reflux gastro-oesophagien) ?

Le reflux gastro-oesophagien (RGO) est une pathologie sans gravité dans laquelle le contenu gastrique remonte involontairement par l’oesophage. Le lait passe par le pharynx et sort par la bouche : C’est la régurgitation. Cet événement a lieu sans effort, et survient régulièrement lors des rots.

Cette pathologie survient en général avant les 3 mois de bébé. C’est un phénomène fréquent pour les bébés de moins d’un an. Il n’est pas grave et cesse avec l’âge car bébé se tient assis et debout lors de la digestion.

Vous pouvez vous rassurer, les RGO n’influent pas sur la croissance de votre enfant. C’est un phénomène que l’on peut observer chez beaucoup de nourrissons.

Différencier les symptômes légers des formes plus sévères

Il existe deux types de RGO ; le RGO simple (régurgitations) et le RGO compliqué (oesophagite). Le RGO n’est pas grave en soit. Il est donc normal de voir bébé regurgiter après la tétée. Ces régurgitations surviennent le plus souvent quand l’estomac de bébé est trop plein. À la différence du vomissement, la régurgitation engendrée par le RGO ne provoque aucune contraction de l’abdomen et n’est pas douloureuse. Elle est constituée de reste de lait et de liquide présent dans l’estomac.

Pour éviter les régurgitations trop régulières, nous vous conseillons à ne pas trop manipuler bébé après la tétée. Cela nécessite également plusieurs vérification dans l’hygiène diététique de bébé. En effet, vérifiez régulièrement si le lait est bien dosé, s’il convient à votre nourrisson. Si vous allaitez, veillez à écouter votre bébé et à comprendre sa faim. Ne lui donnez pas de repas à heures fixes, pratiquez plutôt l’allaitement à la demande.

Le RGO peut aussi entraîner une laryngite aiguë, de l’asthme, une broncho-pneumopathie, une otite sérieuse, mais aussi une perte de connaissance. Nous vous détaillons ci-dessous les signaux d’alarme à partir desquels vous devez consulter rapidement.

Quand consulter ?

Les complications du RGO sont plus rares chez le nourrisson. Ces complications ont lieu à cause de l’acidité de la régurgitation, qui peut enflammer la muqueuse de l’oesophage. Vous pourrez vous rendre compte facilement de cette complication si bébé refuse l’alimentation, ou grimace à la déglutition.

En revanche, nous vous invitons à consulter rapidement si ces régurgitations surviennent à des moments éloignés des repas, pendant la nuit, pendant la manipulation de bébé ou encore si bébé pleure après le repas. De plus, si vous voyez apparaître du sang dans les régurgitations, consultez d’urgence. Enfin, si votre bébé fait un malaise après la régurgitation, ou s’il vomit en jet avant ses 2 mois, consultez d’urgence également.

Comment éviter les régurgitations de bébé ?

Veillez à maintenir la bonne position pendant l’allaitement ou la prise du biberon. Évitez de trop le manipuler après le repas. Si vous pensez que le lait est trop liquide, demandez conseil à votre pédiatre pour l’épaissir ou alors choisissez un lait anti-régurgitations. Veillez à ce que les couches ne soient pas trop serrées ; la compression de l’abdomen peut stimuler l’estomac et provoquer les régurgitations. Vous pouvez également porter attention au débit ou à la vitesse de la tétine. Enfin, ne pressez pas bébé pour manger, prenez votre temps et écoutez-le. Il mangera à sa faim, n’ayez pas peur s’il ne finit pas son biberon ou s’il tète votre sein que 10 minutes. Il redemandera sûrement à manger plus tard.

Est-ce qu’il existe des traitements ?

Votre médecin ou votre pédiatre peut éventuellement vous prescrire un traitement léger pour panser l’estomac et l’oesophage et diminuer l’inflammation. Vous pouvez également investir dans un coussin anti-reflux, qui aidera à maintenir bébé dans une position confortable et idéale pour lui. C’est un coussin à placer sous le matelas de son berceau afin de lui maintenir le haut du corps de façon droite. Enfin, votre pédiatre pourra éventuellement vous proposer de l’homéopathie pour aider à soulager bébé sans opter pour un traitement médicamenteux classique. Ne prenez aucune décision seule et ne donnez aucun médicament à bébé sans l’avis préalable de votre médecin.

Partager cet article

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Vous aimerez peut-être :