Pipi au lit : que faire pour aider mon enfant ?

pipi au lit que faire

Le fameux “pipi au lit” illustre le quotidien de beaucoup de parents et d’enfants lors de la transition couche – pot. Cette transition peut être longue, notamment en ce qui concerne les urines nocturnes. Cet apprentissage est important, et rythmé de façon propre à chaque enfant. 

Cependant, il est important de garder un oeil sur ce phénomène afin qu’il ne se transforme pas en énurésie nocturne. On parle d’énurésie nocturne lorsque les pipis au lit sont réguliers, après les 5 ans de votre enfant.

Pourquoi mon enfant fait pipi au lit ?

Vous remarquez que votre bambin fait pipi au lit, alors que la couche lui a été retirée. Il faut déjà comprendre que le processus d’apprentissage pour amener bébé à être propre est long et difficile pour lui. Il est donc tout à fait normal que les jeunes bambins fassent pipi au lit jusqu’à 3 ans, voire plus. La miction de votre petit chérubin se régule progressivement, tout au long d’un apprentissage qui ne doit pas être bousculé. Comme pour chaque étape de son développement, votre bébé avance à son rythme et il est important de le respecter.

Il existe des bambins complètement propres le jour, mais ayant plus de difficultés la nuit. Le contrôle de la vessie est un travail qui prend du temps. 

Quand consulter pour l’énurésie nocturne de mon enfant ?

L’énurésie nocturne représente l’action, pour un enfant, d’uriner en pleine nuit, de façon involontaire et incontrôlée, pendant une phase de sommeil. Généralement, l’énurésie d’un enfant cesse à l’âge de 3 ans. Cependant, comme indiqué plus haut, il peut arriver qu’elle continue dans le temps et dépasse les 5 ans de l’enfant. Peu importe le rythme de l’enfant, l’énurésie diminue forcément avec l’âge, de façon progressive.

Il n’existe pas de réel danger lié à l’énurésie. En revanche, les complications que l’on peut observer sur les enfants souffrant d’énurésie sont psychologiques. En effet, cela entraîne un jugement de soi de la part de l’enfant, ainsi que parfois un important manque d’estime. Cela peut donc avoir des conséquences sur ses relations sociales, notamment lorsqu’il refuse de dormir chez des copains ou chez ses grands-parents.

Ces troubles générés par l’énurésie peuvent s’aggraver si l’enfant est puni, grondé ou malmené par ses parents ou d’autres proches à cause de son pipi au lit. Ces comportements sont totalement à proscrire.

Par conséquent, nous pouvons définir l’énurésie nocturne par un trouble de l’apprentissage du contrôle de la vessie. En revanche, cette dernière fonctionne correctement en cas d’énurésie, contrairement à l’incontinence.

Par ailleurs, il existe un autre type d’énurésie nocturne qui est dite “secondaire”. Cette énurésie se déclenche alors que votre enfant est propre depuis longtemps. Dans ce cas, il s’agit probablement d’une réaction liée à un choc émotionnel comme le décès d’un proche, la séparation de ses parents ou l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur. 

Enfin, et dans les cas les plus rares, il est possible qu’une énurésie survienne à cause d’une affection organique. Faites donc attention aux infections urinaires ou au diabète

Pipi au lit : quand consulter ?

Il est nécessaire de consulter un médecin pour traiter l’énurésie nocturne si celle-ci traîne et ne se règle pas naturellement. Si vous remarquez des troubles urinaires dans la journée comme des brûlures, des envies d’uriner très fréquentes, ou encore d’autres symptômes comme une grande soif persistante ou de la fièvre, il est impératif de consulter d’urgence dans la journée.

En revanche, vous pouvez consulter, de manière non urgente, votre médecin si vous ne parvenez pas à “guérir” l’énurésie sur plusieurs semaines, si votre enfant continue d’en souffrir alors qu’il a plus de 6 ans, ou si votre enfant “rechute” et recommence à faire pipi au lit après une période où cela n’arrivait plus. 

Enfin, n’hésitez pas à consulter un spécialiste si votre enfant souffre de troubles psychologiques liés à l’énurésie. On pense notamment à une baisse d’estime de soi ou des troubles de l’attention et de l’hyperactivité (TDAH).

Comment aider mon enfant à ne plus faire pipi au lit ?

Il est important de réagir de façon bienveillante face à ce type d’événement. Appliquez les mesures éducatives et hygiéno-diététiques adéquates en cas de pipi au lit.

Dans un premier temps, il faut éviter de gronder votre enfant, et il faut le rassurer et l’encourager. Bien entendu, il ne faut pas l’encourager à continuer, mais il faut le féliciter lorsqu’il réussit à passer une nuit sans pipi au lit

Créez le contact, communiquez avec votre enfant et parlez-lui de ce qu’il se passe, en lui expliquant avec des mots simples la situation. En ce sens, aidez-le à se prendre en charge lorsqu’il fait pipi au lit. Par exemple, vous pouvez le faire participer au changement des draps lorsqu’il les mouille. 

De plus, il est très important de rassurer votre enfant en lui expliquant qu’il va bientôt réussir à se retenir ou à aller aux toilettes. 

  • N’oubliez pas qu’un enfant souffrant d’énurésie nocturne ne le fait pas volontairement. Il est donc inadapté de punir ou de gronder votre enfant lorsqu’il fait pipi au lit. Agir de façon bienveillante et positive peut, a contrario, améliorer et renforcer sa volonté d’apprendre à ne plus le faire

Pipi au lit : les bons gestes pour accompagner mon enfant

Voici une sélection de conseils et de bonnes habitudes à prendre avec votre enfant pour l’accompagner dans son apprentissage et l’aider à être propre la nuit.

Pour commencer, faites boire votre enfant régulièrement toute la journée, mais en diminuant les quantités et la fréquence à partir de 18 heures. N’hésitez pas à verbaliser le fait que boire avant d’aller au lit peut provoquer des petits accidents. Préférez des eaux peu minéralisées, et supprimez les boissons sucrées et gazeuses après 18 heures, tout en les évitant au maximum le reste de la journée. Enfin, concernant son alimentation, évitez les repas trop salés pour le dîner.

De façon habituelle, incitez votre enfant à aller régulièrement aux toilettes, et prévoyez un passage juste avant d’aller au lit. Veillez à ce que votre enfant se détende lors de la miction, en laissant librement couler le jet d’urine, sans forcer et sans contracter. 

Ensuite, il est important de faciliter l’accès aux toilettes la nuit. Pour cela, vous pouvez installer une veilleuse dans le couloir ou alors lui confier une lampe torche. Verbalisez l’importance de se lever la nuit pour faire pipi.

Accompagnez votre enfant dans la bienveillance

Par ailleurs, veillez à supprimer les couches de façon progressive et à les remplacer par des alèses. Ainsi, lors d’un pipi au lit en pleine nuit, ne le changez pas pendant qu’il dort ou ne le réveillez pas pour le changer. En revanche, vous pouvez installer une serviette, un pyjama propre et une alèse de rechange près du lit de votre enfant afin qu’il puisse se mettre au sec s’il se réveille et que cela le dérange. Veillez à le prévenir de la présence de ces équipements de rechange également.

Pour finir, nettoyez bien sa peau et aidez votre enfant à bien se laver à son réveil afin de retirer les odeurs et de lui donner l’habitude et l’envie d’être tout propre. Si vous le pensez nécessaire, vous pouvez demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien pour une crème à appliquer sur les zones intimes afin de limiter les irritations dues à l’acidité des urines. Afin de prévenir les irritations de la peau, aidez-le à bien se laver le matin.

Partager cet article

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Vous aimerez peut-être :