Pas de place en crèche : quelles alternatives pour faire garder bébé ?

pas de place en creche alternatives

Les autres types de crèche

Êtes-vous sûr(e) d’avoir fait le tour de tous les types de crèche à proximité de votre lieu de vie ou de travail ? Souvent, on pense seulement à la crèche municipale : celle gérée par notre commune ou celle de notre lieu de travail, ou encore les crèches des communes limitrophes. Cependant, il existe de multiples autres types de crèche : crèches associatives, crèches d’entreprise, crèches familiales, crèche parentale, micro-crèche

Si vous voulez être sûr(e) d’avoir fait le tour de toutes les structures d’accueil collectif possibles, consultez le site monenfant.fr (valable pour la France). Sa rubrique “Recherche d’un mode d’accueil” vous permettra de renseigner votre localité et d’accéder à la liste de toutes les structures proches de chez vous.

Les assistant(e)s maternel(le)s/parental(e)s

C’est souvent le premier réflexe que l’on a lorsqu’on apprend que l’on n’a pas obtenu de place en crèche : on se tourne vers les assistant(e)s maternel(le)s (ou parental(e)s, puisque cela aide les deux parents !). Votre commune de résidence peut vous fournir la liste de ces professionnel(le)s présent(e)s sur votre commune, et recensé(e)s par le RAM, le relais des assistant(e)s maternelles.

De nombreux sites internet vous proposent aussi de vous mettre en relation avec ces professionnel(le)s. Plusieurs niveaux de formation existent : certain(e)s assistant(e)s maternel(le)s ont fait valoir leur parcours de maman pour seule qualification ; d’autres ont passé des CAP Petite Enfance, des BTS, voire des formations plus longues dans l’éducation spécialisée ou les sciences infirmières.

Les critères pris en compte pour choisir la bonne personne peuvent être les suivants (pour plus d’informations, consultez notre guide « Le choix d’une assistante maternelle ou d’une nounou« ) :

Son adresse

Pour favoriser la proximité avec votre domicile ou votre lieu de travail, et limiter les risques d’absence en cas de problèmes liés aux transports en communs (grève, panne, …).

Son logement

Un appartement au rez-de-chaussée ou une maison avec jardin sont souvent plus convoités par les parents, car plus accessibles ou ouverts vers l’extérieur.

Sa disponibilité

Particulièrement si vous avez des horaires et jours de travail “décalés” (travail le soir, le weekend, …).

Sa vision de l’éducation et du développement de l’enfant

Une première rencontre est indispensable pour évaluer si vous partagez la même vision de l’éducation de votre enfant, ou si l’assistant(e) maternel(le) se montre flexible et à l’écoute de vos demandes.

La présence d’autres enfants

Les assistant(e)s maternel(le)s disposent d’un agrément délivré par le département. Ils ou elles peuvent accueillir 4 enfants au maximum de manière simultanée (2 bébés et 2 enfants un peu plus âgés). Vous pouvez privilégier une personne qui garde déjà d’autres enfants, ou au contraire une dont le planning est peu chargé.

La halte-garderie

Si vous souhaitez que votre enfant soit accueilli au sein d’une structure collective, il est possible de l’inscrire de manière ponctuelle dans les haltes-garderie (ou multi-accueils). Ces structures, à l’image des crèches, proposent des créneaux pour les enfants accueillis de manière permanente, mais aussi exceptionnelle. Vous pourrez sans doute obtenir une demi-journée de garde par semaine, ou des journées complètes pendant les périodes creuses ou certaines vacances. Renseignez-vous auprès des structures proches de chez vous.

La garde à domicile, partagée ou non

Vous préférez que votre bébé soit gardé chez vous, dans le cocon familial ? Vous pouvez opter pour la garde à domicile. Des particuliers ou des agences proposent ce service dans les petites et grandes villes. Le coût est en général plus élevé que la crèche ou l’assistante maternelle.

Une alternative moins coûteuse est la garde à domicile partagée : si vous avez des voisins avec enfants en bas âge qui souhaitent également les faire garder à la maison, optez pour une garde mutualisée. Vos voisins déposeront à l’heure convenue chez vous leurs enfants, et le personnel gardera l’ensemble des enfants, chez vous, ou dans un autre logement appartenant à l’une des familles.

L’avantage de cette option est la flexibilité des horaires : le maximum légal est effectivement de 50h par semaine, soit 10h par jour pour une garde de 5 jours par semaine. Si votre emploi ou votre temps de trajet vous imposent de partir tôt le matin ou de rentrer plus tard le soir, la solution de la garde à domicile est tout à fait indiquée.

La famille et l’entourage

Vous avez la chance d’avoir des parents vivant à proximité, et ayant du temps disponible ? Proposez-leur de garder votre enfant une partie de la semaine, voire en totalité.

Il est tout à fait possible de choisir plusieurs modes de garde : vous pouvez mettre votre enfant chez une nounou les matins, puis faire en sorte que vos parents viennent le récupérer l’après-midi. Ce qui compte, c’est que le mode de garde vous convienne, ainsi qu’à votre enfant.

Partager cet article

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Vous aimerez peut-être :