Le mouche-bébé : comment le choisir et comment l’utiliser ?

Aspirateur nasal bébé

À quoi sert le mouche-bébé ? Votre tout-petit ne sait pas se moucher jusqu’à l’âge de 3 ans. Cependant, ce n’est pas ce qui empêche son nez de se remplir de sécrétions gênantes pour lui. Il éternue beaucoup afin de les évacuer, mais cela ne suffit pas toujours, et votre aide est alors nécessaire. Le nez encombré de bébé peut l’empêcher de respirer correctement, il peut tousser et cela altère la qualité de son sommeil. Lorsque bébé est malade, il est indispensable de nettoyer son nez régulièrement afin de stopper le virus et d’évacuer les bactéries. 

Pour nettoyer le nez de bébé, vous pouvez utiliser du sérum physiologique et un coton doux. Cependant, ce n’est pas la méthode la plus agréable. Le mouche-bébé, bien qu’il ne soit pas plus agréable, n’envoie pas de liquide dans le nez de bébé, et il est également un peu plus efficace. 

Qu’est-ce que le mouche-bébé ?

Le mouche-bébé est un accessoire de puériculture qui vous aide à moucher votre bébé et à dégager ses petites narines. Il vous permet de supprimer les mucosités qui gênent bébé, de soulager votre petit bout. Ainsi, cela facilite sa respiration et améliore son confort. Ainsi, bébé a moins de risques de développer des complications liées aux bactéries présentes dans son nez. Enfin, il peut mieux manger et mieux dormir. 

Quel type de mouche bébé acheter ?

Cet instrument, parfois redouté par les parents, n’est pas agréable pour bébé. Il gigote beaucoup lors de l’utilisation, et cela occasionne parfois quelques pleurs. C’est pourquoi il est important de choisir le bon modèle de mouche-bébé, celui qui s’adapte à vos besoins ainsi qu’à ceux de votre bébé. 

Le mouche-bébé manuel

Il existe deux types de mouche-bébé manuels. Le premier est le mouche-bébé à aspiration buccale. Certains parents ne se tournent pas tout de suite vers ce type de mouche-bébé car le concept d’aspiration du mucus nasal n’est pas le plus attirant. Cependant, ce simple tube transparent possède un filtre qui empêche le mucus de remonter jusqu’à la bouche de l’adulte qui l’utilise. Le mouche-bébé à aspiration buccale fait partie des plus simples d’utilisation, il est très léger et ne prend pas de place ce qui le rend facilement transportable. Il n’abîme pas les parois nasales de votre bébé, car vous pouvez maîtriser la puissance d’aspiration. Enfin, il fait partie des mouche-bébés les moins chers du marché.

Le second modèle de mouche-bébé manuel est le modèle à poire. Il se constitue d’une simple poire avec un embout nasal. Pour le faire fonctionner, il suffit de presser sur la poire pour en dégager l’air, de le placer dans la narine de bébé et de relâcher la poire qui, avec l’appel d’air, va aspirer les sécrétions gênantes

De la même façon que le mouche-bébé à aspiration buccale, ce modèle est simple d’utilisation, il ne suscite aucun danger pour les parois nasales fragiles de bébé et il est très petit donc transportable partout. Cependant, l’aspiration est un peu plus brutale que celle créée par le tube à aspiration buccale. En effet, vous contrôlez la pression sur la poire mais vous ne contrôlez pas l’aspiration lors du retour de l’air. Bien entendu, vous pouvez relâcher la pression de façon très douce et progressive, mais, en général, cela ne fonctionne pas. Son efficacité est régulièrement mise en doute. En revanche, il reste très attractif en terme de prix

Le mouche-bébé électrique

Ici encore, il existe deux types de mouche-bébés électriques. Tout d’abord, le mouche-bébé électrique le plus connu s’insère dans la narine de bébé. Pour le mettre en marche, il suffit d’appuyer sur le bouton “ON” et pour l’éteindre, le bouton “OFF”. La machine fait tout le travail et aspire les sécrétions nasales de votre bébé. 

Certains modèles sont à pile, d’autres fonctionnent branchés sur secteur. Il existe même des modèles pouvant faire de la musique pour calmer bébé pendant le nettoyage ! 

C’est un modèle de mouche-bébé apprécié car il est efficace, facile à utiliser, et très hygiénique. La force d’aspiration est réglable et vous en avez le contrôle. En revanche, il utilise un procédé assez violent, qui peut abîmer les narines de bébé si l’utilisation est mal faite ou trop régulière. De plus, il fait du bruit, ce qui peut effrayer votre petit bout. Enfin, il coûte assez cher à l’achat neuf. 

Le « nezpirateur »

Pour finir, il existe un modèle de mouche-bébé à brancher sur un aspirateur domestique. Cette information est troublante, n’est-ce pas ? Et pourtant, ce mouche-bébé porte bien le nom de “nezpirateur” dans certains magasins. Il se constitue d’un tube transparent avec un embout pour le nez et un embout à placer sur l’aspiration. L’aspect est le même que celui du mouche-bébé à aspiration buccale, excepté qu’il se branche à votre aspirateur qui sert de moteur au mouche-bébé. 

De façon générale, c’est un instrument qui est efficace et qui ne coûte pas très cher. En revanche, il manque de praticité. Il nécessite forcément un branchement sur aspirateur pour fonctionner, ce qui n’est pas transportable partout. Ensuite, le bruit peut effrayer et traumatiser votre enfant. Enfin, il faut être très vigilant lors de son utilisation, car la puissance de l’aspiration est celle de votre aspirateur, qui peut aller jusqu’à 1 800 watts. 

C’est donc un outil assez violent et qui n’est pas conseillé pour les nouveaux-nés, jusqu’aux 6 mois de votre bébé. 

mouche-bébé

Comment choisir un mouche bébé ?

Vous devez prendre en compte plusieurs critères lors du choix de votre mouche-bébé. 

Les premiers critères sont ceux de l’efficacité, des matériaux et de la facilité d’utilisation. De façon générale, les mouche-bébés manuels offrent de meilleures performances, surtout lorsqu’il s’agit de l’aspiration buccale. Pour mesurer l’efficacité d’un mouche-bébé, il faut vérifier la quantité de sécrétions aspirées. Un bon mouche-bébé permet une aspiration optimale sans devoir répéter l’opération de nombreuses fois. La puissance d’aspiration doit être contrôlable et efficace. C’est pourquoi les mouche-bébés à aspiration buccale ou les mouche-bébés électriques sont plus souvent recommandés.

L’hygiène, un critère très important dans le choix du mouche-bébé

Le mouche-bébé à poire est recommandé pour une utilisation purement hygiénique, en dehors des rhumes de bébé. Vérifiez aussi les matières de votre mouche-bébé. Les embouts en silicone n’abîment pas les parois nasales de votre bébé. Il est important de s’assurer de la facilité d’entretien de votre mouche-bébé. Enfin, privilégiez un mouche-bébé facile à utiliser pour ne pas perdre de temps et éviter l’énorme crise de larmes si le nettoyage dure trop longtemps et se voit inefficace.

L’hygiène et la sécurité sont des critères également très importants. Vous devez nettoyer soigneusement l’équipement avant et après chaque utilisation. Il est donc préférable d’opter pour un mouche-bébé entièrement démontable. Vous pouvez également utiliser un petit goupillon pour le tuyau. Concernant la sécurité, veillez à ce que l’aspiration ne soit pas trop violente, que les matériaux soient adaptés aux narines de votre bébé, doux, hypoallergéniques et sans produits toxiques. 

La durée de vie, les accessoires

Veillez ensuite à ce que votre modèle soit évolutif et qu’il puisse être utilisé le plus longtemps possible. Les modèles sont conçus de façon à ce que vous puissiez opter pour une solution adaptée à votre enfant. Prenez en compte son âge, l’état de ses sécrétions (épaisses, normales…). Concernant la transportabilité, les mouche-bébés sont généralement petits et légers. Cependant, prêtez attention aux modèles trop sophistiqués, possédant d’autres fonctions ou se branchant sur un aspirateur domestique. Ces modèles sont généralements plus encombrants. 

Pour finir, vous pouvez choisir des accessoires comme une trousse ou un kit de soins. Les mouche-bébés ne possèdent pas une multitude d’accessoires, mais les kits de soins sont parfois un très bon investissement, et sont fournis d’un thermomètre, d’un coupe-ongle et d’une petite brosse. Enfin, le prix varie en fonction du modèle et de la marque choisis. Les modèles manuels sont moins chers mais cependant moins efficaces. 

Vous pouvez donc retrouver de nombreux modèles de mouche-bébés sur l’application Beebs, et vous permettre d’investir dans un mouche-bébé électrique si c’est votre souhait. La seconde main est une option non négligeable pour faire des économies en s’équipant de façon optimale. 

Comment utiliser un mouche bébé ?

Pour utiliser un mouche-bébé, rien de plus simple. Allongez votre bébé sur la table à langer et placez sa tête sur le côté, légèrement inclinée vers l’arrière pour dégager les voies respiratoires. Insérez l’embout de votre mouche-bébé dans la première narine et bouchez la narine opposée de votre bébé. Actionnez l’aspiration, qu’elle soit électrique ou manuelle. Nettoyez ensuite les résidus restants sur le nez de bébé puis répétez l’opération avec l’autre narine.

Quelques conseils pour que l’utilisation du mouche-bébé se passe bien

Il est important de verbaliser l’événement et d’expliquer à votre enfant ce qu’il va se passer. Même si ce n’est qu’un nourrisson, vous contribuez à son apaisement en lui parlant avec une voix douce et rassurante. Lorsque vous avez terminé le nettoyage, prenez votre bébé dans vos bras pour le rassurer et l’apaiser. 

Il se peut que bébé soit gêné par l’air avalé lors du mouchage, vérifiez donc qu’un rot n’est pas bloqué en lui tapotant tout doucement le dos

Réservez l’utilisation du mouche bébé uniquement lorsqu’elle est nécessaire. Évitez d’utiliser un mouche-bébé pour un nez qui ne coule pas énormément et qui peut être nettoyé avec du sérum physiologique. Vous éviterez d’abîmer les muqueuses nasales de votre bébé, et vous lui éviterez également des saignements. 

De plus, si vous avez plusieurs enfants en bas âge, n’utilisez pas le même embout nasal pour tous les enfants. Chaque petit chérubin doit avoir droit à son propre embout nasal propre et nettoyé, qu’il est le seul à utiliser.
Enfin, il est préférable de réaliser le mouchage de bébé avant le repas et avant les phases de sommeil (siestes et nuit) pour dégager ses voies respiratoires et l’aider à mieux s’alimenter et à mieux se reposer.

Partager cet article

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Vous aimerez peut-être :