Éducation positive, qu’est-ce que c’est ?

éducation positive qu'est-ce que c'est

Éducation positive, éducation bienveillante ou encore parentalité positive… Tous ces termes ramènent à un nouveau modèle éducatif faisant débat chez les parents, néanmoins apprécié par une part croissante d’entre eux. Mais au fond, en quoi cela consiste-t-il ?

Qu’est-ce que l’éducation positive ?

De manière générale, l’éducation positive est une méthode d’accompagnement de son enfant basée sur des concepts d’écoute, de respect de soi, de respect des autres et de non-violence. Cette méthode d’éducation se fonde sur la bienveillance et s’oppose totalement aux violences éducatives ordinaires. Approuvée par certains spécialistes et jugée par d’autres, elle reste une méthode d’éducation validée et prouvée bénéfique par les recherches en neurosciences.

Par conséquent, l’éducation positive propose des outils éducatifs se basant sur l’écoute, l’échange, le dialogue, la communication, l’accompagnement et le respect mutuel.

Toutefois, les principes de cette méthode éducative sont régulièrement incompris et réfutés à cause des amalgames que l’on peut parfois faire. En effet, de nombreux parents considèrent cela comme du “laisser aller”, du laxisme voire des sacrifices. Il est donc important de revoir ensemble les bases de l’éducation positive. 

Les piliers de l’éducation positive

Premièrement, pratiquer l’éducation positive revient à changer son regard sur le monde et sa façon d’agir. Ainsi, on évite d’entrer en rapport de force avec l’enfant. On est cohérent avec ce que l’on demande et on remet parfois en question sa propre éducation, sans forcément la renier. 

Dans un système d’éducation classique, on a régulièrement l’image archaïque d’un enfant à “dresser”, à éduquer d’une façon exemplaire. On entend souvent que l’enfant est négatif et qu’il faut bien l’élever pour le rendre bon et gentil. Par conséquent, on perçoit l’enfant comme quelqu’un de mauvais. Il est parfois, et à tort, considéré comme un être mal intentionné, vicieux. Un être qui provoque et teste les adultes pour les pousser à bout et faire sa loi. Un être qu’il faut absolument recadrer pour garder notre suprématie d’adulte et ne pas se faire marcher sur les pieds.

Comment est-il possible de créer une belle relation avec son enfant si on le perçoit de cette façon ? Le principe clé de l’éducation positive vous dit non. Un enfant n’est pas mauvais par nature, même s’il peut avoir des comportements parfois considérés comme inappropriés en société. Partant de ce fait, votre enfant n’est pas un être diabolique

En ce sens, le concept même de l’éducation positive commence par une bonne considération de l’enfant.

Respecter l’enfant en tant que personne

Votre enfant est une personne à part entière. Il n’est pas un être vous appartenant en tout point. Il n’est pas une marionnette et il possède une existence qui lui est propre. Votre enfant possède des émotions, des besoins, des intentions qui ne peuvent pas être manipulées de façon négative.

Dans la société actuelle, les adultes manquent régulièrement de respect aux enfants. Ils se font gronder, punir, manipuler, et pire encore, subissent parfois des violences physiques. On peut parler d’un enfant devant lui comme s’il ne nous entendait pas. En bref, en tant que parent, on peut avoir l’impression d’agir en la faveur de son enfant sans prendre en considération ce qu’il ressent. Avec un enfant, l’adulte se permet régulièrement des comportements qu’il n’accepterait pas de subir, ou qu’il ne se permettrait pas d’avoir sur un autre adulte. 

Respecter son enfant

C’est pourquoi l’éducation positive insiste sur le respect de l’enfant. Cela insiste sur le fait de le traiter comme nous aimerions être traités. En d’autres termes, voici ce qu’implique le respect de votre enfant : 

  • Respecter ses besoins physiologiques : ne pas le forcer à réaliser une action comme dormir, manger, aller au pot, s’il n’en a pas besoin.
  • Son individualité et sa personnalité : vous n’auras pas toujours le même avis, les mêmes goûts et ce n’est pas grave. 
  • Respecter son corps : cela veut dire réaliser les soins avec douceur. Toujours verbaliser les gestes que l’on peut avoir sur son corps. Ne pas se permettre une intrusion physique par la force (comme nettoyer le nez sans qu’il s’y attende). Également, le plus important, supprimez absolument toute forme de violence physique. Respectez son souhait s’il ne veut pas de câlins et de bisous. 
  • Respecter ses émotions : en clair, écoutez votre enfant, accueillez ses émotions et ne les ignorez pas. Acceptez le fait que le “caprice” n’existe pas. On évite “d’étiqueter” son enfant par des termes désobligeants comme “désolé, c’est un enfant très colérique et très speed !”.
  • Respecter son rythme de développement et d’apprentissage : évitez d’avoir des attentes trop poussées, ainsi que de mettre la pression à votre enfant pour qu’il aille plus vite. S’il échoue dans une étape, il est préférable de ne pas le dévaloriser et le décourager. 
  • Respecter sa volonté d’être autonome : si votre enfant veut faire seul, faites-lui confiance et laissez-le faire, dans la mesure du possible et en veillant à sa sécurité.
éducation positive

Comment éduquer mon enfant de façon positive et bienveillante ?

Tout d’abord, comme évoqué à plusieurs reprises dans cet article, l’éducation positive se base sur l’amour, la bienveillance et le respect pour son enfant. Pour installer l’éducation positive dans votre quotidien, vous pouvez lire beaucoup sur le sujet. Ne lésinez pas sur les lectures proposées, renseignez-vous sur les dernières recherches en neurosciences afin d’aborder cette nouvelle méthode d’éducation de façon sereine. Ensuite, apprenez à respecter votre enfant, en restant à son écoute, à l’écoute de ses besoins, de ses émotions. Faites preuve d’empathie envers sa personne, donnez-lui toute l’attention et tout l’amour qu’il mérite et n’hésitez pas à vous exprimer sur l’amour que vous lui portez ! 

À noter que, lorsqu’un enfant ressent et exprime de la colère, refuse certaines choses, angoisse pour d’autres choses, c’est qu’il y a une raison. Essayez d’accepter l’idée que votre enfant n’est pas en quête de pouvoir sur vous et qu’il n’est pas méchant par nature. Pour l’aider et le comprendre, apprenez à l’écouter, à accueillir ses émotions. 

Quels outils et clés pour pratiquer l’éducation positive dans mon quotidien ?

Pour résumer toutes les valeurs qui ont été mentionnées plus haut, voici les outils et les clés pour vous initier à l’éducation positive de façon progressive : 

  1. Veillez toujours à ce que la satisfaction des besoins de votre enfant soit votre priorité
  2. Apprenez à accueillir, comprendre et écouter ses émotions
  3. Soyez toujours à l’écoute, de façon active et permanente
  4. Fixez des limites raisonnables et respectueuses, sans être dans la quête perpétuelle d’obéissance
  5. Ne jugez pas votre enfant, ne lui collez pas d’étiquettes sur sa personnalité et acceptez-le comme il est.
  6. Essayez d’être dans le dialogue et la coopération, dans la recherche de ce qui convient à tous.
  7. On évite les concepts de punitions et de récompenses qui peuvent être dévalorisants pour les enfants. Même si l’on pense le contraire, la récompense pousse votre enfant à faire de bonnes choses dans un intérêt autre que le sien. Dans ce cas, privilégiez les encouragements.
  8. Ayez confiance en vos capacités et celles de votre petit bout.

Pour conclure, l’éducation positive centre le “bon côté” des choses pour soi et pour son enfant. L’idée est d’offrir la place la plus importante au bonheur et au bien-être de votre enfant.

Partager cet article

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Vous aimerez peut-être :