Déconfinement : comment préparer bébé ?

Retour à la crèche ou chez la nounou, séparation d’avec les parents … Le déconfinement est source de stress pour les parents, mais également pour les enfants en bas âge. Découvrez nos recommandations pour accompagner bébé pendant cette période.

Quel effet le confinement a-t-il eu sur les enfants ?

Face au confinement la vie de tous a été chamboulée avec la perte de tous les repères habituels et cela a inévitablement concerné les enfants, dont les plus jeunes. Du jour au lendemain, plus d’école, de crèche, de nounou, mais une vie 24h sur 24h avec la famille, dans un contexte socialement des plus stressants.

Dans de telles situations, les liens d’attachement entre enfant(s) et parents sont inévitablement insécurisés et en réponse il y a souvent de part et d’autre un besoin de réassurance avec plus de câlins, plus de besoin de réconfort, des réactions anxieuses, des changements de comportement.

Sortir de cette période nécessite une très grande attention pour sécuriser au maximum son enfant. Lui parler, même s’il est tout petit et ne comprend pas comme un adulte permet d’éviter les non-dits et permet aux parents de redevenir disponibles pour l’enfant.

Comment préparer le retour chez la nounou ou en crèche ?

Parler à nouveau des adultes de références à la crèche, l’école ou chez l’assistante maternelle, expliquer de nouveau les raisons du confinement avec des mots simples.

Par exemple, « nous avons dû rester tous ensemble à la maison, car il y a dehors un méchant virus qui s’appelle le COVID-19 (il est important de le nommer) et il y avait le risque que trop de monde soit malade et on n’aurait pas pu soigner tout le monde. Aujourd’hui il y a moins de malades et nous pouvons reprendre le travail, la crèche, l’école. Mais comme le COVID-19 est toujours là, il faut faire attention ; c’est pour ça que les grandes personnes mettent des masques (mais pas les petits enfants parce que pour eux ce n’est pas très pratique), qu’il faut que l’on se lave très bien et souvent les mains ».

En parler sereinement permet d’être rassurant et sécurisant. Mettre des mots sur ses propres ressentis permet de se libérer de ses émotions sans contaminer son enfant de son angoisse bien légitime.

Concernant la garde, après deux mois en famille, l’adaptation est différente du début d’année car les enfants connaissent les lieux, le personnel, il s’agit plutôt d’une mini-adaptation. Il est notamment conseillé de faire écouter et chanter à la maison la musique et les comptines de la crèche.

Certains jeunes enfants ont sans doute aussi passé beaucoup de temps devant des écrans pendant le confinement, malgré le fait que ce soit déconseillé. Il y aura pour certains une nécessité de « sevrage » lors du retour en collectivité. Il faudra réussir à les embarquer dans des jeux, car ils pourraient être en manque d’écrans.

Pour le lavage des mains, on peut en faire un rituel amusant avec les petits qui adorent en principe jouer avec l’eau.

L’excès d’hygiène menace-t-il les doudous ?

Sujet hautement sensible : le doudou. Certaines crèches préviennent déjà qu’il ne pourra pas circuler entre la maison et la crèche. Il va donc falloir trouver deux doudous – ce qui crée un risque pour bébé car le doudou est un objet transitionnel qui doit faire le lien entre la maison et le lieu d’accueil. Priver bébé de son doudou peut causer du stress. Il est conseillé de se rapprocher de sa crèche pour clarifier ce sujet.

Est-ce anxiogène pour un bébé d’être face à un adulte masqué ?

Dans les crèches réquisitionnées pour les enfants de soignants, les professionnels portent des masques notamment pour les repas ou les changes. Les retours sont plutôt rassurants avec des enfants qui montrent une très grande capacité d’adaptation.

Il sera potentiellement utile de « customiser » ces masques, jouer à apparaître/disparaître avec eux afin que « ’enfant comprenne que ce qui disparaît sous le masque est en fait toujours là. Des masques transparents pour laisser passer les expressions peuvent également être une solution – c’est la recommandation de certains professionnels de la petite enfance.

Partager cet article

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Vous aimerez peut-être :