Allaitement : tout sur la mise en place

Vous envisagez d’allaiter votre bébé mais des questions se posent : comment faut-il s’y prendre pour allaiter ? Quelles sont les étapes clés de la mise en place du cycle d’allaitement ? On y répond dans ce guide.

À la naissance, la maman et le / la conjoint(e) choisiront comment ils souhaitent alimenter bébé : on est libre de décider d’allaiter ou pas. Les mamans qui décident d’allaiter se posent souvent des questions sur leur décision, et la mise en place de l’allaitement.

Les bienfaits de l’allaitement

La première de ces questions tourne bien souvent autour… des réels bienfaits de l’allaitement. Quels bénéfices le lait maternel offre-t-il à votre bébé ?

Une protection immunitaire

L’allaitement permet de créer une sorte de barrière protectrice entre votre bébé et les infections qui rôdent dans son environnement. Grâce aux protéines transmises dans le lait maternel jusqu’à l’organisme de l’enfant, les anticorps de la maman font directement leur effet dans le système de bébé !

Une aide au développement

Outre ses bienfaits protecteurs, le lait maternel possède bien d’autres vertus, comme notamment le pouvoir de développer la zone psychomotrice de l’enfant. Selon certaines études, un bébé nourri par allaitement aurait des chances de faire croître son système nerveux plus rapidement qu’un enfant nourri au lait en poudre.

Un renforcement du lien

L’allaitement, c’est aussi bon pour le moral et pour l’attachement qui lie la mère à son enfant ! En effet, bébé reconnaît instinctivement l’odeur que dégage sa maman et son lait, ce qui explique qu’il se mette à ramper naturellement en direction du sein. Par ailleurs, les contacts répétés, le peau à peau régulier, cette proximité naturelle installe un climat de confiance et d’attachement certains entre la maman et son bébé.

Une protection pour la maman

L’allaitement ne profite pas qu’à l’enfant, mais à la maman également ! En activant la lactation et en allaitant, la maman sollicite ses propres réserves, ce qui entraîne bien souvent une légère perte de poids. Aussi, l’allaitement permet de stimuler les contractions au niveau de l’utérus, ce qui l’aide à se remettre de l’accouchement.

Par ailleurs, sur le plus long terme, certaines études ont permis de constater l’effet de l’allaitement quant à la survenue de certains cancers : les risques de contracter un cancer de l’ovaire seraient réduits de plus de 60 % dans le cas d’un allaitement « longue durée » (c’est-à-dire qui aura duré, au minimum, 10 mois).

La mise en marche

Plusieurs étapes clés rythment la mise en place de l’allaitement.

Les questions avant la naissance

Il est bien normal de se poser des questions, surtout quand il s’agit d’en chose à laquelle nous n’avons jamais été confronté(e)s auparavant. Durant la grossesse, profitez de ce temps sans bébé pour poser toutes les questions qui vous tracassent aux spécialistes de la petite enfance et autres experts que vous rencontrerez, comme notamment au service de Protection maternelle et infantile (PMI) de votre commune, dans des associations ou bien sur Beebs en dialoguant avec d’autres mamans ou expertes en la matière.

Le sein n’a nullement besoin de subir quelque préparation que ce soit avant la naissance. Tout se fera naturellement, une fois le moment venu !

La préparation de la lactation

Lors de la grossesse, si vous n’avez rien à faire pour préparer l’allaitement, la lactation se prépare d’elle-même, de son côté. La mise en route se fait aux alentours du 5e mois. Certaines hormones de grossesse se sont occupés du développement des canaux galactophores, utiles à la conduction du lait des glandes mammaires jusqu’au mamelon, au préalable.

Une fois le 5e mois de grossesse arrivé, le taux de prolactine (une autre hormone de grossesse) augmente de manière progressive et certaines futures mamans constatent même la présence de petites gouttes du premier lait durant cette période. Pour autant, les hormones de grossesse continuent de bloquer la production de lait, tout en préparant le terrain pour le jour de la naissance.

La première tétée

Bébé pointe enfin le bout de son nez et le véritable cycle de lactation se met en route. L’effet de succion provoqué par le nourrisson mis au sein entraîne l’évacuation du lait. Le premier lait est un petit peu particulier du fait de son épaisseur et de sa couleur jaunâtre. Il se nomme colostrum.

La préparation du lait

L’expérience de l’allaitement n’a pas la même saveur selon les mamans. Alors que certaines vont peiner à fabriquer leur lait et à alimenter suffisamment leur bébé, d’autres mamans vont être capables d’en produire quasiment instantanément, rien qu’à entendre les pleurs de leur bébé ! Courage, la mise en place de l’allaitement demande parfois de la persévérance.

Partager cet article

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Vous aimerez peut-être :